La consommation d’alcool et votre organisme

Comprendre les risques absolus et relatifs liés à l’alcool

On distingue deux types de risques : les risques absolus et les risques relatifs. Voici leur signification.

Il est essentiel de comprendre ce que signifient les notions de risque absolu et de risque relatif, car chacune de nos actions comporte un risque. La consommation d’alcool peut augmenter votre risque de développer certaines pathologies, et plus vous buvez, plus le risque est susceptible d’être élevé. Pour prendre des décisions éclairées au sujet de votre consommation d’alcool, vous devez connaître les probabilités et ce que vous pouvez faire pour réduire le risque de dommages.

En quoi consiste le risque absolu ?

Il décrit la probabilité qu’un événement se produise, qu’il s’agisse d’être frappé par la foudre, de contracter une maladie ou de gagner au loto. Il peut représenter le risque durant une journée, une année ou durant une vie entière.

Par exemple, un accident de voiture sur 77 aux États-Unis est mortel. Donc, si un accident de voiture se produit, le risque absolu qu'il soit mortel est de 1 sur 77, ou 1,3 %. Il ne s’agit pas du risque de se trouver impliqué dans un accident de voiture, mais du risque qu'un accident de voiture qui se produit soit mortel.

En quoi consiste le risque relatif ?

Il s’agit d'une manière de comparer le risque sous deux conditions différentes. Il peut s’agir de deux groupes qui participent à des activités différentes, ou d'une comparaison du risque de deux choses sous deux conditions différentes.

Utilisons à nouveau notre exemple. Selon des recherches scientifiques (1), par rapport une conduite automobile dans des conditions météorologiques favorables, le risque d’un accident de la route mortel augmente avec la quantité de précipitations qui tombe. Étant donné que le risque d’un accident de la route mortel augmente de 27 % en cas de pluie fine, cela représente une augmentation de 27 % du risque relatif. En cas de précipitations intenses, le risque d’accident de la route mortel est deux fois et demi plus élevé que dans des conditions météorologiques favorables. Le risque relatif est donc de 250 %.

Qu’est-ce que cela signifie donc en termes de risque « réel » d’accident en cas de conduite par temps pluvieux ? Il s’agit d'un produit du risque absolu et relatif.

  • Si vous avez un accident de la route par beau temps, la probabilité qu'il soit mortel pour vous ou quelqu’un d’autre, comme nous l’avons déjà établi, est de 1 sur 77, soit 1,3 %.

  • Si vous avez un accident de la route par temps pluvieux, la probabilité qu'il soit mortel augmente de 27 %. La probabilité générale qu'un accident de la route soit mortel est de 1 sur 61, soit 1,65 %.

  • Si vous avez un accident de la route sous de fortes précipitations, la chance qu'il soit mortel augmente de 250 %, ce qui équivaut à un risque d’accident de la route mortel de 1 sur 31, soit 3,25 %.

Les mêmes principes s’appliquent à l’impact de l’alcool sur les risques, et il existe des manières de réduire le risque de dommages potentiels. Chacun est différent et l’impact de la consommation d’alcool sera toujours plus risqué pour certains que pour d’autres. Cependant, en règle générale, il est préférable de respecter les limites stipulées dans les recommandations officielles. Ces directives ont été formulées en se basant sur les meilleures données en matière de consommation d’alcool et de santé, afin de vous aider à prendre des décisions éclairées. Cependant, si vous vous inquiétez au sujet de votre consommation d’alcool ou de celle de quelqu'un d’autre, vous devez consulter un professionnel de santé.